Cycle BTS

BTS Optique Systèmes photoniques

dfgdfghfdgh
ghgfxhfxhxfgh

 

La Presse :

La photonique, une technologie qu’on utilise au quotidien sans le savoir - Mai 2022

La photonique, 80.000 emplois et 18.6 milliards de chiffre d’affaires en France, une technologie qu’on utilise au quotidien sans le savoir

C’est un secteur prometteur avec la possible création de 5.000 emplois dans les trois ans en France. Mais ce domaine reste méconnu. La photonique, c’est la science de la lumière. La seule chaire de photonique de France est à CentraleSupélec, à Metz, en Moselle.

La photonique, c’est la science de la lumière. On l’utilise au quotidien sans même le savoir pour regarder la télévision, avec nos écrans de smartphones et d’ordinateurs mais aussi pour scanner un article dans un supermarché ou encore en utilisant la fibre optique. On la trouve aussi dans les véhicules intelligents qui détectent les obstacle ou dans le domaine militaire, pour guider les missiles et dans les caméras nocturnes.

Pourtant, cette discipline reste méconnue. À CentraleSupélec, à Metz, en Moselle, se trouve la seule chaire de photonique de France. Pour Marc Sciamanna, titulaire de cette chaire, si on connaît si peu cette science, c’est aussi la faute aux scientifiques eux-mêmes :  » Il faut qu’on soit capable de toucher les gens au cœur. On doit donner envie aux jeunes. Je suis dans une école d’ingénieurs. Les jeunes parlent beaucoup d’intelligence artificielle. La photonique, c’est une autre façon de penser la technologie. C’est pourtant la trajectoire à suivre pour la transition écologique environnementale énergétique« .

La photonique, ce sont aussi 80.000 emplois en France, 18,6 milliards de chiffre d’affaires, 5.000 créations de postes dans les trois prochaines années un document de la filière .

Cacher un message secret grâce à la photonique

La chaire de photonique de Metz a mis au point un cartable pédagogique dont sont équipés tous les collèges de la Moselle. Son nom : E-lumi, une boîte magique qui renferme des dizaines d’expériences à faire en classe. Parmi celles qui ont le plus de succès : comment cacher un message secret grâce à la photonique ? Comment transmettre de la musique avec de la lumière ? Comment rendre invisibles les images de n’importe quel écran sauf pour vous-même grâce à la polarisation.

On travaille sur le guidage de la lumière

Marc Sciamanna, Titulaire de la Chaire Photonique, Professeur à CentraleSupélec à Metz

À la chaire de Photonique de Metz, les chercheurs travaillent sur des pistes pour l’avenir : « ces travaux portent sur le guidage de la lumière. La lumière, pour vous, elle va tout droit. On travaille sur un dispositif qui, sans aucun élément de réglage mécanique électronique, permet à la lumière toute seule d’apprendre son chemin. C’est ce qu’on appelle du routage de l’information tout optique. C’est l’avenir. » Elle peut ainsi éviter ou contourner un obstacle. On peut aussi évoquer l’utilisation de laser pour réduire la durée de vie de déchets radioactifs. Pour Marc Sciamanna, elle est aussi indispensable pour atteindre nos objectifs de diminution de notre consommation d’énergie : « c’est la meilleure façon de traiter de l’information demain en consommant moins d’énergie électrique.« 

On peut mettre de l’information dans la lumière

Lucas Oliverio , Doctorant Photonique non Linéaire

Transporter du son avec de la lumière, c’est déjà le cas dans notre quotidien. Lucas Oliverio est en deuxième année de thèse à l’École Centrale Supelec de Metz, spécialité : photonique. Il nous explique : « sur ce banc de travaux pratiques, la lumière peut devenir porteuse d’informations, en l’occurrence, ici, des sons, cela peut être de la musique. Si on passe une feuille à travers le laser, elle perturbe le faisceau et donc la transmission d’informations et le son se coupe. C’est ce qu’on retrouve dans les réseaux de télécommunications, en miniaturisé, un laser avec différents effets optiques. On peut mettre de l’information dans la lumière. On dit qu’on module la lumière avec une information. Dans les réseaux de fibres optiques, c’est exactement ce genre d’installation que l’on trouve en version optimisée et miniaturisée.« 

Un Institut français de photonique, bientôt à Metz

La chaire de photonique de Metz voit les choses en grand désormais. Elle a proposé un institut français de photonique qui va devenir réalité très prochainement avec 3.000 m2 dédiés à la photonique. Marc Sciamanna est impatient : « l’idée est de faire un espace que chacun peut s’approprier pour découvrir des applications de la photonique. On y déménagera une partie de nos laboratoires pour les rendre plus visibles. On a pour projet de devenir le premier centre de formation photonique en France. Le projet d’Institut a été validé. On se lance dans une phase de signature de ce qui sera un des plus grands consortiums, qui intègre quatre universités de la région Grand Est, des structures d’accompagnement et innovation et une trentaine d’entreprises. Ce consortium devrait se mettre en place en 2023″.

Le bâtiment devrait voir le jour courant 2026. L’Institut de Photonique prendra la forme d’un réseau fédérateur de partenaires et de sites (Metz Nancy-Troyes-Strasbourg-Mulhouse) maillant le territoire du Grand Est. En Europe, il existe actuellement deux instituts de photonique en Allemagne et un en Espagne. Le futur Institut Français sera aussi transfrontalier. Des accords ont déjà été signés dans ce sens.

Journée internationale de la lumière- Mai 2022

Journée internationale de la lumière

La lumière joue un rôle central dans nos vies. Au niveau le plus fondamental, par la photosynthèse, la lumière est à l’origine de la vie même. L’étude de la lumière a conduit à des sources d’énergie alternatives prometteuses, à des progrès essentiels en médecine, des technologie et des traitements diagnostiques, à des moyens de communication qui nous rapprochent à la vitesse de la lumière et à de nombreuses autres découvertes qui ont révolutionné notre société. Ces technologies ont été développées à travers des siècles de recherche fondamentale sur les propriétés de la lumière – depuis l’œuvre séminale d’Ibn Al-Haytham, Kitab al-Manazir (Livre d’optique), publiée en 1015, et comprenant le travail d’Einstein au début du XXe siècle qui a changé la façon dont nous percevont temps et à la lumière.

La Journée internationale de la lumière célèbre le rôle que joue la lumière dans la science, la culture et l’art, l’éducation et le développement durable, et dans des domaines aussi divers que la médecine, les communications et l’énergie. Elle permettra à de nombreux secteurs de la société de participer à des activités qui démontrent comment la science, la technologie, l’art et la culture peuvent aider à atteindre les objectifs de l’UNESCO, de jeter les bases de sociétés pacifiques.

La Journée internationale de la lumière est célébrée le 16 mai de chaque année, date anniversaire de la première opération réussie du laser en 1960 par le physicien et ingénieur Theodore Maiman. Cette journée est un appel à renforcer la coopération scientifique et à exploiter son potentiel pour favoriser la paix et le développement durable.

MESSAGE DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE


« Depuis l’origine de l’Univers jusqu’aux nouvelles technologies, sous toutes ses formes, des rayons X jusqu’aux ondes radios, dans des domaines aussi différents que la médecine, l’agriculture, l’énergie, l’optique et bien d’autres encore, la lumière forme notre monde et sa compréhension permet les plus grandes avancées scientifiques et technologiques.
Tous ses bienfaits naturels et ses applications scientifiques et technologiques font de la lumière un élément essentiel de la vie de nos sociétés au quotidien et un enjeu important pour les Objectifs de développement durable du Programme 2030 des Nations Unies. »

—  Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée internationale de la lumière 2019

Téléchargez le message complet au format PDF

 

Les recrutements décollent- 2022

Par Sarah Asali – Journaliste emploi et formation professionnelle

Publié le 30/03/2022
sources : CAPITAL.FR

Technicien en photonique

La photonique, filière consacrée aux applications et services liés aux technologies de l’optique, de la lumière et des lasers, est un secteur encore peu connu mais très porteur. Ce domaine de haute technologie est composé de plus de 1.100 entreprises, dont 80% de PME, faisant travailler plus de 80.000 personnes actuellement, d’après le guide 2022-2023 du CIDJ.

Preuve qu’il s’agit d’un secteur d’avenir : il voit la création de 30 start-up par an en moyenne et il compte recruter 44.000 personnes de 2022 à 2026 (20.200 en 2022 et 2023, puis 24.000 de 2024 à 2026), d’après une récente étude menée par le cabinet KYU pour Photonics France.

Dans ce secteur, les profils de techniciens et de mécaniciens sont amenés à être de plus en plus recherchés. Ainsi, toujours selon l’enquête de KYU pour Photonics France, 39% des besoins de recrutement en 2022-2023 concernent des profils d’ingénieurs, à égalité avec les techniciens.

Mais sur la période allant de 2024 à 2026, la part des techniciens et mécaniciens devrait devenir prépondérante (45%), contre 37% pour les ingénieurs. Le métier de technicien en photonique (aussi appelé “technicien en optique de précision”) est donc particulièrement porteur. Spécialiste des appareils d’optique (lentilles, prismes..) ou des appareillages mécaniques, électriques ou électroniques intégrant des systèmes photoniques, le technicien en photonique participe à la conception, à l’utilisation, la maintenance et la commercialisation de ces systèmes.

Il existe encore peu de formations dédiées à cette filière : seuls un BTS spécialisé en systèmes photoniques et une licence professionnelle spécialisée en optique professionnelle permettent d’y accéder directement. Mais d’autres licences professionnelles, notamment spécialisées sur les métiers de l’électronique, permettent également de devenir technicien en photonique. “De plus en plus d’entreprises forment en interne aux métiers de la photonique”, ajoute Valérie Deflandre.

BTS : pleins phares sur la spécialité systèmes photoniques - 2021

Le BTS systèmes photoniques n’est pas connu du grand public. Pourtant, la filière offre des débouchés intéressants dans de nombreux domaines comme la santé ou l’aéronautique.

La filière est méconnue et elle peine à attirer des candidats. Pourtant, un emploi assuré attend les étudiants qui choisissent un BTS (brevet de technicien supérieur) systèmes photoniques. Qu’est-ce que la photonique ? C’est l’étude de la lumière et son utilisation dans les secteurs liés aux sciences et aux technologies, comme la santé ou l’aéronautique.

« Le BTS systèmes photoniques est très pratique et fait appel aux nouvelles technologies. Nous travaillons sur les lasers, la fibre optique, l’imagerie numérique, tout ce qui est astronomie… », explique Bénédicte Gaudron, professeure de sciences physiques au lycée Fresnel à Paris, un précurseur dans l’enseignement des formations en génie optique. C’est l’un des dix établissements qui proposent le BTS en France. Au programme : des maths, de la physique-chimie, de la technologie des systèmes optiques, des langues vivantes, de la culture générale, de l’analyse et mise en œuvre des systèmes… Les étudiants passent de six à dix semaines en stage en entreprise pendant les deux années. Ils peuvent également se former en alternance.

La photonique, présente partout

À l’issue des deux années d’études, le technicien supérieur participe à l’analyse fonctionnelle d’un système optique, la conception de prototypes et l’élaboration des procédures de fabrication. Il travaille dans les centres de recherche, les laboratoires et les entreprises de biologie, médecine, métrologie… En médecine, la photonique intervient dans la correction de la myopie, la chirurgie par endoscopie, l’effacement de tatouage ou encore la chirurgie esthétique.

« Les métiers qu’il est possible d’exercer après ce BTS sont difficiles à identifier. Comme l’optique, on les retrouve partout. Ce sont des métiers de technicien supérieur dans l’industrie principalement, comme optronicien ou technicien en optique de précision », explique Cédric Montpion, un conseiller d’orientation parisien.

De nombreux débouchés

Quel est le profil des étudiants recherchés ? Ceux-ci sont surtout issus des filières techniques comme le bac STI2D ou bien diplômés des bacs pro optique lunetterie ou dans le domaine de l’électronique.
« Les qualités requises pour intégrer la formation sont la minutie, la curiosité pour les nouvelles technologies notamment, l’intérêt pour les mathématiques et la physique, cite Pascal Belzanne, professeur de sciences physiques au lycée Vaucanson de Tours (37). Dans de plus en plus d’applications, on utilise la lumière, reprend le professeur. La photonique emploie 80.000 personnes en France actuellement. En 2030, ce nombre grimpera à 150.000. » D’ores et déjà, les établissements reçoivent de nombreuses offres d’emploi qu’ils publient sur leur site Web.

Plus de places que de candidats en BTS

Pourtant, ces BTS, qui souffrent d’un déficit de notoriété, ne font pas le plein. Ainsi, en deuxième année, à Tours, seulement 15 étudiants sont accueillis pour 24 places disponibles. Même chose du côté du lycée Fresnel à Paris où la moitié seulement des places proposées sont occupées en première et en deuxième années du BTS.

Une situation que déplore Cédric Montpion. « C’est un BTS scientifique, pointu. Dès leur stage de première année, des étudiants sont débauchés par des entreprises prêtes à les former. Leurs profils sont très recherchés. De plus, cette formation offre des perspectives intéressantes de poursuite d’études, en licence professionnelle ou même dans les écoles d’ingénieurs. » Et si vous essayiez ?

Pleins phares sur les innovations liées à la photonique - 2021

C-Bolt remporte le prix dans la catégorie Sureté Nucléaire aux WNE awards 2021

Publié le 09/12/21

Cette année, la traditionnelle et célèbre cérémonie des WNE Awards récompensant les meilleures innovations du secteur a eu lieu le mardi 30 novembre 2021 à 17h00, à Paris Nord Villepinte – Hall 7. Avec 1 prix pour les grands groupes et 1 prix pour les PME dans chaque catégorie, WNE a mis tout en œuvre pour révéler les talents du nucléaire civil mondial. Nous sommes honorés d’avoir été reconnus par un jury composé des plus grands experts mondiaux pour notre boulon connecté C-Bolt.

Source : cathelain.com

Article de Presse du 24/01/2019 - Le lycée St Louis Ste Marie a fêté le premier anniversaire du BTS photonique
Vidéo et Diaporama de présentation du BTS Photonique

La Filière du BTS

Les étudiants du BTS photoniques de Gignac ont visité le Technocentre - Mars 2018

 

Site de référence :

La Présentation :

 

………

Inscriptions via Post Bac

Objectifs de la formation:

………

Former en 2 ans des techniciens supérieurs capables d’assurer la production, l’installation et la maintenance de systèmes photoniques.

………

Déroulement de la formation:

………

– Formation générale: mathématiques, culture générale, anglais.
– Formation scientifique et technologique: physique appliquée,  électronique, mécanique.
– Une large part de l’enseignement est consacrée à la mise en œuvre de systèmes optiques photoniques sur des matériels industriels (Travaux dirigés et pratiques en laboratoires).
– En fin de première année, un stage de 6 à 8 semaines en entreprise (découverte du milieu industriel).
– Au cours de la deuxième année, réalisation d’un projet industriel.

…….

Les phénomènes liés à l’optique photonique et instrumentale étudiés dans cette formation font partie de notre quotidien:

………

Affichage LCD, diodes lasers et fibre optique, impression laser, découpage et soudure au laser, contrôle qualité, stockage d’informations (code barre, CD, DVD…), réalité virtuelle, chirurgie de l’œil, signature biométrique, télécommunication, guidage laser, système de visée, télescopes, instruments d’optique et composants associés…

………

Les candidatures se font dans le cadre de la procédure Parcoursup (https://www.admission-postbac.fr)

………

Filière BTS source ONISEP

Focus BTS :

Journée d’Intégration des étudiants de première année en Section de Technicien Supérieur.

Le BTS optique, Photonique est une formation industrielle. Il faut comprendre par-là que la logique de cette formation n’est pas celle d’un établissement purement scolaire.

Comment  y entre-t-on?

Tout d’abord par une étrange cérémonie d’intégration opérée par BTS2, censée   ouvrir l’accès aux BTS1 dans la « terra incognita » de la photonique. Et il faut reconnaître que cette année nos étudiants avaient réalisé un « Escape game » duquel seuls les plus férus de physique, d’optique et de photonique ont pu échapper.

Félicitations donc à ceux qui se sont investis dans cette épreuve de passage.

Pourquoi faut-il intégrer ceux qui sont déjà là ?

Chez Les indiens Guayaki¹ , les Bororo² ou les Arapesh³ comme chez les  Dogons⁴ le passage de chaque individu d’un rôle social à un autre au sein du  groupe est opéré par un rituel d’initiation.

Ainsi n’apprend-on  pas tant ce que l’on est, sinon ce que l’on n’est plus. 

Se libérer des liens de l’enfance pour devenir un jeune homme, s’affranchir de la tutelle des ainés pour devenir un adulte, abandonner ses peurs pour devenir un chasseur ou un guerrier.

La journée d’intégration des BTS fut loin de ces perspectives ; d’ailleurs  elle n’avait pas de telles prétentions.

Pourtant elle fut bien une mise à l’épreuve. Accepter  les règles imposées par BTS2, résoudre les énigmes sous leur regard et s’emparer des concepts, connaissances et instruments de l’univers de la photonique nécessaires pour sortir des difficultés proposées par l’escape game.

Je  ne saurais dire ce qu’ils ont appris, mais je sais l’importance des cérémonies de passage dans les sociétés traditionnelles : tout engagement suppose un renoncement.

Mais dans nos contrées et à notre époque, la difficulté du choix vient souvent avec l’impossibilité du renoncement. Toujours connectés nous ne nous détachons que rarement de notre passé, de notre vie privée, de notre enfance, de la tutelle de nos réseaux qui, s’ils ne nous suivent pas forcément en permanence, se rappellent  à nous incessamment. 

Aussi pour être un étudiant faut-il oublier le lycéen que j’étais, et pour être un adulte l’enfant que je ne peux plus être. Aucune notification ne viendra me rappeler les obligations auxquelles je me dois, aucun « like » ni « petits cœurs » ne viendront me conforter dans mes choix.

Etre étudiant c’est cela même : décider ce que l’on veut être !

Navarro,

Professeur de Culture Générale BTS 

¹Chronique des indiens Guayaki. Pierre Clastres, Coll. Terre Humaine , Plon ed. 1973

²Tristes tropiques, C. Levi-Strauss, coll Terre humaine, Plon ed. 1950

³Moeurs et sexualité en Océanie » M. Mead, coll Terre humaine, Plon ed. 1949

⁴ Dieu d’eau, Maecel Griaule,  Grasset ed.1966

En cette rentrée de septembre 2021, nous sommes heureux de dresser un bilan positif de notre première promotion d’étudiants.

“La photonique est l’une des 6 technologies génériques d’avenir (KET) identifiées par la Commission européenne, qui les considère comme les principaux moteurs de l’innovation.”

En cette rentrée de septembre, nous sommes heureux de dresser un bilan positif de notre première promotion d’étudiants. Diplôme en poche, ils ont choisi de poursuivre leur chemin en école d’ingénieur et licence professionnelle.

Notre regard se porte maintenant sur la nouvelle promotion 2021. Elle prend ses marques avec enthousiasme et motivation dans notre établissement. Bienvenue à eux. Nous mettrons tout en oeuvre pour répondre à leurs attentes afin qu’ils puissent s’épanouir pleinement dans leur projet professionnel.

Projet professionnel que sont en train de construire nos étudiants de deuxième année après une première expérience en stage.  Afin qu’ils puissent s’insérer au mieux dans le monde de l’entreprise nous poursuivons leur formation avec la réalisation d’un projet sur la base d’un cahier des charges fourni par un industriel.

Les effectifs de la promotion sont en constante augmentation. Et nous notons une féminisation encourageante. Ces points positifs montrent l’intérêt des nouvelles générations pour cette filière innovante et pour notre BTS en particulier.

Chefs de travaux
Rémi Torres
Jean marc Gallet

Le mot du Directeur

Ce premier focus, BTS optique systèmes photoniques, nous offre la possibilité d’apporter un premier éclairage particulier sur les horizons professionnels auxquels peuvent prétendre les étudiants de St Louis-Ste Marie.

En effet, la photonique en Sciences et technologie de la lumière est LA technologie du XXIème siècle qui révolutionne et révolutionnera nos usages, tant les découvertes scientifiques sont majeures ; tant les possibilités technologiques sont infinies dans tous les domaines d’applications, en particulier pour les grands enjeux sociétaux.

La photonique est donc la technologie qui permet toutes les applications industrielles de la lumière, telles que l’éclairage, l’usinage laser, les télécommunications par fibre optique et bien d’autres. La photonique a été retenue par l’Union Européenne comme l’une des 6 technologies-clès du 21ème siècle. Certains prédisent même que la photonique sera au 21ème siècle ce que l’électronique a été au 20ème siècle. La photonique est par nature « transverse ». Elle est présente dans presque tous les produits. Ecrans, caméras, capteurs de mouvement et de proximité, sont indispensables aux téléphones et ordinateurs, mais aussi aux machines à laver ! Phares, tableau de bord, et capteurs avancés, sont essentiels à la voiture. Mais la photonique est aussi invisible ou non perçue comme telle ; des équipements à cœur photonique comme le scanner médical ou l’endoscope, que l’on qualifie de dispositif médical plutôt que « photonique ».

Les étudiants de St Louis-Ste Marie ont la chance d’accéder à cette formation encore peu connue, bien que très attendue par les grandes entreprises françaises, dont plusieurs se situent dans la région, au point que l’établissement est déjà sollicité pour des stages évidemment, mais aussi pour de l’insertion professionnelle directe à la sortie du BTS.

Nous sommes donc heureux et très sereins pour l’avenir de cette formation et celui de nos étudiants que nous invitons par ailleurs à réfléchir aussi à une poursuite d’étude en licence ou école d’ingénieur, selon leurs projets personnels.

Beaucoup d’autres informations et détails seront diffusés au cours de l’année, à travers ce rendez- vous régulier du FOCUS BTS.

Nous vous donnons donc rendez-vous d’ores et déjà, avec ce fil d’actualité de notre formation optique systèmes photoniques.

LE CHEF D’ETABLISSEMENT
Serge GUILLAMO